Maladie de verneuil

blog

C’EST QUOI, LA MALADIE DE VERNEUIL?

La maladie de Verneuil, aussi nommée hidradénite ou hidrosadénite supputée, est une maladie dermatologique chronique, qui évolue par poussées. C’est une affection des follicules pilo-sébacés dans les régions cutanées où sont présentes des glandes sudorales apocrines (glandes qui produisent de la sueur). Une occlusion du follicule pileux entraînerait une inflammation de la peau, puis des glandes apocrines. « Il est hautement probable qu’il y ait dans la racine de ces poils un déficit en peptides antimicrobiens », explique le Pr Jean Revuz, dermatologue et vénérologie à Paris. « Par contre, le mécanisme par lequel certains poils sont atteints et d’autres pas n’est pas encore connu », précise-t-il. Cette pathologie, que l’on dit rare, est au contraire plutôt fréquente, car elle toucherait 1 % de la population.

LOCALISATION DELLA MALADIE DE VERNEUIL

La maladie de Verneuil se produit généralement autour des follicules pileux où se situe le plus grand nombre de glandes sudorales, telles que les aisselles, l’aine et la région anale.

Elle peut également se manifester dans les zones où la peau « frotte » en permanence, comme l’intérieur des cuisses, sous les seins ou entre les fesses.

La maladie de Verneuil peut affecter soit une seule zone, soit plusieurs zones du corps.

Signes et symptômes de la maladie de Verneuil :

Les points noirs

De petites zones de la peau sont piquées de points noirs qui apparaissent souvent par paire, suivant un motif dit à « double sens ».

Des bosses rouges et tendres

Ces bosses ou lésions nodulaires prennent souvent du volume, puis éclatent pour libérer le pus qui peut avoir une odeur désagréable. Des démangeaisons, des brûlures ainsi qu’une transpiration excessive peuvent accompagner ces « bosses ».

Des « grumeaux douloureux » de la taille d’un petit pois

Ces grumeaux durs, qui se développent sous la peau, peuvent persister pendant des années, croître et s’enflammer.

Des bosses ou des plaies béantes

Ces plaies ouvertes peuvent guérir très lentement, voire pas du tout, ce qui conduit souvent à des cicatrices et au développement de crevasses sous la peau.

Retentissement sur l’état psychologique et la vie sociale

La maladie de Verneuil, dans ses formes les plus sévères, retentit sur la qualité de vie des malades. Lors des épisodes de surinfection, le suintement des lésions handicape la vie sociale.

La peur de tacher ses vêtements ainsi que les odeurs liées à l’infection sont très culpabilisantes et difficiles à vivre dans la vie quotidienne.

Traitement

Le traitement dépendra du stade de la maladie. Il n’est pas encore possible de guérir cette pathologie, mais différents remèdes permettent dans certains cas d’atténuer les symptômes et leurs séquelles.

– Anti-inflammatoires non stéroïdiens et corticoïdes peuvent diminuer la douleur liée aux abcès et nodules.

– Une antibiothérapie générale aide dans certains cas à éviter la transformation des nodules en abcès. Parfois, des antibiotiques à long terme permettent également de réduire les effets de la maladie.

– La radiothérapie, dans certains cas, fait diminuer les symptômes.

– Pour les formes graves, la seule solution efficace est la chirurgie. Il peut s’agir d’un traitement local des abcès ou, sous anesthésie générale, d’un traitement en profondeur des lésions qui suppurent.

RÉFÉRENCES : -maladiedeverneuil.info

-sante.journaldesfemmes.com

-WWW doctissimo.fr/HTML/dossiers/peau…/15906-maladie-de-Verneuil.htm

 

Advertisements

Une pensée sur “Maladie de verneuil”

Leave a Reply